Le Cannabis a fait de mes plus belles années un enfer !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


A Marseille, rue St Ferréol, les bénévoles de l’association Non à la drogue, oui à la vie ont installé leur stand de prévention afin d’informer comme chaque samedi, les jeunes et les adultes du danger de consommer des drogues, en particulier le cannabis, drogue vicieuse s’il en est.

En effet, cette drogue « douce » est en réalité un piège redoutable dans lequel nombre d’adolescents tombent sans s’en rendre compte : Les symptômes les plus connus sont : anxiété, paranoïa, dépression, troubles de la mémoire, perte d’intérêt pour l’environnement familial, scolaire, affectif, et aussi schizophrénie.

Il apparaît que le nombre de psychoses est augmenté d’environ 40% chez les consommateurs de cannabis, voire beaucoup plus chez les consommateurs les plus assidus. En 2007, la démonstration en est apportée après comparaison et analyse des résultats issus de près de 5.000 études.

Mais, au delà des études, il y a ceux qui le vivent, tel le jeune Cicéron qui nous livre son expérience :

« Tout à commencé lorsque j’avais 16-17 ans (j’en ai 22 actuellement). L’époque de l’école et les copains en fait. J’avais la joie de vivre, toujours souriant. Je ne me souviens plus exactement de mon premier joint ni comment j’ai continué mais cela a duré un certain temps.

Au début je fumais occasionnellement, sans trop y penser. Petit à petit j’ai augmenté la dose sans m’en apercevoir.

Je suis alors devenu parano au fil des années, angoissé par tout et rien, je me posais des questions sur tout et n’importe quoi. J’avais perdu toute motivation, je ne souriais plus. Lorsque ma dernière année scolaire fut terminée je me suis enfermé chez moi, coupé les ponts avec tous mes amis. J’avais peur du Monde extérieur, du Futur, de me trouver un job, de sortir de chez moi tout simplement. Savoir qu’une vie remplie de responsabilités m’attendait m’a presque fait devenir fou.

Je fumais 3 à 4 joints par jour, et la paranoïa ainsi que la peur continuaient d’augmenter.

J’ai alors décidé d’arrêter ce poison qui agissait discrètement, lentement mais sûrement dans mon esprit.

La volonté est la plus grande des forces pour faire face au cannabis. Certes je ne suis pas encore tout à fait indépendant de cela mais je ne toucherais plus au THC qui a fait pour moi de ces dernières années un ENFER !

Pour Robert Galibert, président de l’association Non à la drogue, oui à la vie, « Une personne qui se drogue, c’est une personne en danger à qui l’on a laissé croire qu’elle pouvait s’y adonner sans risque ! Si les gens, et notamment les jeunes, savaient ce que sont réellement les drogues et ce qu’elles font, la plupart d’entre eux choisirait de ne jamais en prendre de leur propre chef”

C’est pour cela que depuis plus de 20 ans les membres de l’association Non à la drogue, oui à la vie mettent en garde les jeunes comme les adultes en distribuant des brochures gratuites sur les drogues les plus courantes telles l’Alcool, Cannabis, Héroïne, Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, médicaments psychotropes, drogues par inhalation.

Grâce à ces brochures, des clips vidéo, des témoignages, présentés sous forme audiovisuelle, l’éducation sur le danger des drogues prend une dimension et une efficacité nouvelles.

Pour obtenir d’avantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement les brochures « La vérité sur la drogue », visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse :

Robert Galibert : 04 42 03 56 60 / 06 20 51 17 57

info.drogue@gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »